LA MACHINE INFERNALE – partie 1

La Loupiote

Nous entrons aujourd’hui dans la machine infernale du fonctionnement du sol. Le sol, ce mystère source de vie juste sous nos pieds dont on ne connait encore que si peu de chose. Le sol, c’est unité de recyclage du vivant comme nous vous en parlions dans l’article REVOLUTION AGRICOLE.

Le sol réalise ce miracle de transformer de la matière morte que l’on appelle communément de la matière organique en matière vivante à travers le développement des plantes et par extension à travers les animaux qui se nourrissent de ces plantes.

PROCESSUS DE TRANSFORMATION

Dans un sol naturel d’une foret tempérée typique de chez nous la matière organique provient des feuilles et branches qui tombent au sol et aussi des multiples animaux qui meurent (du simple petit insecte au mammifère plus gros comme une souris). Une fois cette matière au sol, que l’on appelle à ce stade la litière, les organismes vivants dans cette litière vont décomposer cette matière étape par étape.

A chaque étape les organismes vivants décomposeurs prospèrent et transforment de plus en plus la matière organique en morceaux plus petits,excréments et autres mucus.

Le vivant du sol transforme donc petit à petit la MO en éléments microscopiques qui seront transformés par les bactéries et les transformations chimiques du sol en structure du sol d’une part et en éléments assimilables par les plantes d’autre part.

Nous vous le disions, le système est simple dans sa finalité. Bon quand on se rapproche un peu c’est hyper complexe en vrai. Nous allons dans des prochains articles regarder de plus près afin de voir certains processus merveilleux de ce système. Notamment avec un acteur majeur du processus le ver de terre.

POURQUOI LE LABOUR EST UNE HÉRÉSIE?

Lorsque l’on travaille le sol on tue 80% de la vie du sol. On estime qu’elle mettrait 5 années à se reconstituer. Le type d’outil, la profondeur ou autre ne change rien à cette réalité. Que vous travailliez avec une charue ou avec une grelinette vous tuez 80% de la vie du sol là où vous effectuez le travail. On s’est rendu compte que l’on pouvait mettre en correspondance la quantité de dégats occasioné sur la vie du sol avec la quantité d’énergie utilisée. Une charue demande plus de pétrole qu’une herse étrille mais avec une herse l’agriculteur fait plusieurs passages.

Quand on sait que le sol se constitue grâce à la vie du sol, on a du mal à comprendre l’engouement des agriculteurs traditionnels au travail du sol.

concours de labour – « a celui qui a le plus gros outil »

Nous continuerons cette aventure de transformation de la MO par le sol dans de prochains articles pour ne pas rendre la lecture trop longue.

En comprenant le fonctionnement du sol et sa finalité, à travers l’approche agricole sur sol vivant, nous retrouvons nous humain une place harmonieuse dans la mécanique extraordinaire de la nature et du cycle de la vie. Premièrement en tant que simple animal qui mange du vivant et donc participe au cycle de la matière. Mais aussi dans nos pratiques de jardin en tant qu’ingénieur (ou plutôt assistant ingénieur) du processus de transformation de la MO.

Commentaires (6)

  • Avatar

    Maxime

    |

    Moi j’aime labourer et les autres je les emmerde !!!
    Voilà fin de discution

    Reply

  • Avatar

    BARBELLION

    |

    Article très intéressant

    Reply

  • Avatar

    Jeremy

    |

    Les vers du compost ne seraient pas les mêmes que ceux du sol ? Quelle est la différence ? Merci pour ce bel article

    Reply

    • Avatar

      La Loupiote

      |

      Il y a trois types de vers de terre: épigés, anéciques et endogés. Ceux du compost les épigés ou vers de surfaces décomposent la MO directement mais restent en surfaces. Les vers les plus importants pour la constitution du sol sont les anéciques, ils vont en surface chercher leurs nourritures puis la distribuent en profondeur à travers leurs galeries. Mais nous verront tout cela prochainement ;D

      Reply

  • Avatar

    Sarah

    |

    Merci pour toutes ces informations !!!!

    Reply

  • Avatar

    Jérémy

    |

    Merci, j’avais remarqué que ceux du compost (épigés) étaient rouges contrairement aux autres plutôt roses.
    Ok pour la suite dans un prochain épisode ^^
    Ça ferait un super podcast ces articles 😉

    Reply

Laisser un commentaire

laloupiote

Bonjour nous ne vous embeterons pas longtemps ...

Inscrivez votre mail pour recevoir des nouvelles de la vie à La Loupiote ainsi que des bonus spécial membre. A très vite.

newsletter

Votre inscription est bien enregistrée !!! A très bientôt